Coup de pouce de la Suisse (et des CFF) à un groupe de jeunes Colombiens

Deux semaines durant, vingt adolescents de Colombie séjournent au Centre sportif de la jeunesse de Tenero (TI). Les CFF leur ont offert le voyage en train de l’aéroport de Zurich à leur destination tessinoise.

Le périple de la délégation colombienne touche bientôt à sa fin – il aura duré cinq jours. La bonne humeur est au rendez-vous dans le train pour Tenero.
Le périple de la délégation colombienne touche bientôt à sa fin – il aura duré cinq jours. La bonne humeur est au rendez-vous dans le train pour Tenero.

    «Est-ce qu’on est déjà dans le tunnel?» demande Felipe avec fébrilité. L’adolescent tout droit venu de Colombie fait référence au tunnel de base du Saint-Gothard. Lui et ses 19 compagnons d’aventure ont entendu plusieurs personnes parler de ce chef d’œuvre d’ingénierie, notamment les diplomates de l’ambassade suisse de Bogota et l’agent de train Mauricio Hernández, juste avant le départ de leur train à Zurich. Mais le gigantesque tunnel est encore loin, puisque le train vient à peine de quitter la gare centrale.

    Diplomatie sportive

    C’est au conseiller fédéral Didier Burkhalter que Felipe et ses camarades du département de Nariño, au sud-ouest de la Colombie, doivent cette occasion unique de découvrir d’aussi près la Suisse et le tunnel de base du Saint-Gothard. En 2013, le ministère colombien des affaires étrangères avait en effet soumis au chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) une demande de coopération dans le domaine de l’encouragement des activités de jeunesse. Didier Burkhalter avait accepté, le projet «Diplomacia Deportiva» (diplomatie sportive) était né.

    Nous voulons amener les adolescents à maîtriser des situations nouvelles pour qu’ils aient davantage confiance en eux et en leurs capacités.

    Laurent Bernet, Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)

    Depuis, le ministère colombien des affaires étrangères sélectionne chaque année une vingtaine d’adolescents pour séjourner deux semaines en Suisse. Après avoir été accueillie à plusieurs reprises à Macolin, la délégation résidera cette année pour la première fois au Centre sportif national de la jeunesse de Tenero, au Tessin. Un programme très varié l’y attend: unihockey, escalade, tir à l’arc et bien d’autres disciplines que bon nombre de jeunes Colombiens n’ont jamais eu l’occasion de pratiquer. C’est l’un des objectifs du projet: «Nous voulons confronter les jeunes à la nouveauté, les amener à maîtriser des situations nouvelles pour qu’ils aient davantage confiance en eux et en leurs capacités», explique Laurent Bernet, du DFAE.

    Laurent Bernet organise le projet depuis le Palais fédéral et sait ce que ce séjour en terre helvète peut apporter aux adolescents: «Ces jeunes viennent d’une région qui a été fortement touchée par le conflit armé. La plupart d’entre eux n’ont jamais quitté Nariño, ils n’ont jamais pris le train ni l’avion.» Pour eux, ce voyage en Suisse est donc une expérience unique. Et une formidable opportunité: à Tenero, les adolescents vont non seulement s’essayer à de nouvelles disciplines sportives, mais aussi découvrir comment fonctionne le programme suisse Jeunesse+Sport. Sur ce modèle, ils développeront trois projets concrets qu’ils pourront ensuite mettre en œuvre en Colombie.

    1 | 4 Julián Jaramillo Escobar, de l’ambassade de Colombie, et Laurent Bernet, du DFAE, accueillent les jeunes à l’aéroport de Zurich.
    2 | 4 Petite pause...
    3 | 4 …avant de continuer.
    4 | 4 Première rencontre avec les CFF: les jeunes Colombiennes et Colombiens mettent le cap sur le Tessin.

    Cinq jours de voyage

    Le voyage de Nariño à Zurich n’a pas été de tout repos: cela fait cinq jours que les adolescents sont en route. Pas de quoi entamer leur moral, cela dit, puisque ce voyage vient récompenser le travail fourni à l’école, dans leur association sportive et dans leur communauté.

    Peu après l’atterrissage à Zurich, la fatigue se lit néanmoins sur les visages. Un sandwich et une Rivella plus tard, les voilà déjà en meilleure forme. C’est le moment de rencontrer l’agent de train Mauricio Hernández. À la demande d’«En route», ce Tessinois d’origine mexicaine a accepté de faire découvrir aux jeunes Colombiens l’univers des CFF. «J’ai tout de suite été enthousiasmé par le projet. C’est pour moi une question d’honneur que d’apporter ma contribution en tant qu’accompagnateur hispanophone», déclare-t-il avant de se retourner vers ses protégés. À la queue leu leu, les nouveaux arrivants se dirigent vers le train qui les conduira jusqu’à Tenero

    À la gare centrale de Zurich, Mauricio Hernández n’emprunte toutefois pas le chemin le plus court: il fait un détour par le point de rencontre et la nouvelle gare souterraine Löwenstrasse pour que les Sud-Américains se fassent une idée du fourmillement – comparativement bien ordonné – de la plus grande gare de Suisse. Sur la voie de départ, Mauricio Hernández sort sa lampe de poche et éclaire diverses localités de Suisse sur l’une des cartes affichées. Le voilà à nouveau, le tunnel de base du Saint-Gothard.

    1 | 4 Fin de la première étape suisse: le groupe change de train à la gare centrale de Zurich.
    2 | 4 Mauricio Hernández éclaire les jeunes esprits: cours intensif de géographie pour les visiteurs colombiens.
    3 | 4 L’agent de train Mauricio Hernández est dans son élément: les jeunes écoutent et posent des questions.
    4 | 4 Le voyage touche bientôt à sa fin: le groupe change une dernière fois de train à Bellinzone.

    Investir dans la jeunesse pour un avenir meilleur

    À Nariño, il n’y a pas de lignes de chemin de fer. D’ailleurs, toutes les infrastructures sont lacunaires dans cette région à cheval sur les montagnes d’Amazonie et l’océan Pacifique. Non, le département de Nariño est connu pour autre chose: ses plantations de coca – dont est issue la cocaïne. C’est l’une des raisons pour lesquelles Nariño fait partie des régions du pays les plus touchées par le conflit armé. Pendant plus de cinq décennies, un million d’habitants ont vécu sous la férule de groupes armés souvent enclins à la violence.

    Dans ce contexte, il est particulièrement important d’investir dans la jeune génération. Le ministère des affaires étrangères colombien l’a compris et s’est tourné vers la Suisse pour solliciter son aide. Cinq ans plus tard, Felipe traverse à bord d’un train suisse ce fameux tunnel de base du Saint-Gothard qu’il attendait avec impatience... tant et si bien qu’il a fini par s’endormir. Il faut dire qu’après un voyage aussi riche en impressions et en émotions, même le sportif le plus aguerri aurait déclaré forfait.

    Financement du projet «Diplomacia Deportiva»

    Le ministère des affaires étrangères colombien prend en charge le voyage de la délégation jusqu’à l’aéroport de Zurich. La Confédération suisse finance le séjour au Centre sportif de la jeunesse de Tenero. Les CFF ont offert le voyage entre l’aéroport de Zurich et Tenero au groupe de visiteurs de cette année.