Arrivée magistrale d’un colosse de 90 tonnes

Le centre de réparations de Zurich-Altstetten dispose d’un nouvel équipement pivot – au propre comme au figuré. Le début d’une nouvelle ère pour les anciens ateliers principaux des CFF.

Le dispositif de déplacement rotatif sur la route de son nouveau domicile,  le centre de réparations de Zurich-Altstetten (à d.).
Le dispositif de déplacement rotatif sur la route de son nouveau domicile, le centre de réparations de Zurich-Altstetten (à d.).

    À l’égal des chefs d’État, les engins des CFF ont parfois droit à une escorte policière. Surtout quand leurs dimensions sortent de l’ordinaire, comme c’était le cas du nouveau dispositif de déplacement rotatif qui a traversé Zurich par convoi exceptionnel il y a quelques semaines pour rejoindre le centre de réparations d’Altstetten. Long d’environ 30 mètres, pesant 90 tonnes, ce colosse répond à un cahier des charges précis: acheminer simplement et prestement locomotives et voitures vers les postes de réparation de la halle et les remettre sur les voies, réduisant les fastidieux mouvements de manœuvre à un minimum. L’engin peut non seulement faire pivoter les véhicules, mais aussi les pousser: une première mondiale.

     

    Transport par la route de l’aménagement de la plaque tournante

     

    2 | 5 Le centre de réparations de Zurich-Altstetten

     

    Technique de pointe dans une halle historique

    L’objectif poursuivi par les CFF avec l’adoption de ce géant de métal est le même que celui du projet global de redimensionnement des anciens ateliers principaux, dont le coût est estimé à 37 millions de francs: accroître la productivité, unir les forces et préparer la maintenance aux défis des prochaines décennies. Longtemps, les mesures n’ont guère été visibles, selon Walter Bucheli, responsable du projet. Mais depuis l’été 2015, les choses bougent: les postes de réparation vieillissants ont cédé la place à de nouveaux dispositifs multifonctions à la pointe de la technologie. Le nouvel équipement de déplacement rotatif permettra, lui, de conserver la structure du bâtiment inscrit aux monuments historiques que les voyageurs aperçoivent lorsqu’ils empruntent la ligne diamétrale: grâce à lui, les voitures pivoteront de 90 degrés pour entrer dans la halle, dont les voies n’ont pas bougé depuis 1908. Le toit et l’enveloppe du bâtiment ont été rénovés, et la façade nord entièrement repensée: la paroi de verre neuve révèle les véhicules et les spécialistes qui veillent chaque jour à ce que des trains propres et ponctuels circulent dans de bonnes conditions de sécurité. «Les postes de travail sont plus modernes, plus lumineux et plus agréables», souligne Walter Bucheli.

     

    S’adapter pour accueillir le nouveau matériel

    Deux cents experts assurent ainsi la maintenance d’une grande variété de voitures, motrices et locomotives, et d’automotrices allant jusqu’à 100 mètres de long. Le site d’Altstetten n’est pas le seul à préparer demain: les ateliers d’Olten s’apprêtent à construire de nouvelles voies d’entretien, tandis qu’à Oberwinterthour Pünten, une nouvelle installation de garage et de service pour les nouveaux trains du RER zurichois est en cours de réalisation. «La maintenance doit s’adapter aux automotrices et rames articulées», résume le chef d’Operating Thomas Brandt.